Mairie de Cavillargues

                                    Site officiel

Les chambres d'hôtes

Le Mas
Qui contacter : Mme LAGIER
Adresse : Chemin de Tresques
30330 CAVILLARGUES
Téléphone : 04 66 82 92 80
capacité d'accueil : 2 personnes

 


La Bastide

Qui contacter : Patrick et Catherine JALLIFFIER-ARDENT


Adresse : Chemin des Jardins


30330 CAVILLARGUES


Téléphone : 04 66 39 92 50 et 06 31 45 06 81


Courriel : catherine.jalliffier-ardent@orange.fr


Capacité d'accueil : 4 personnes

MEUBLÉS DE TOURISME / GÎTES  

 

Gîte rural

Qui contacter : M. JOUVE

Adresse : Route des écoles

30330 CAVILLARGUES

Téléphone : 04 66 82 40 50

Courriel : pierre-jouve@wanadoo.fr

Site internet : gite.jouve.pagesperso-orange.fr

Capacité d'accueil : 5 personnes

 

 

 

 Mas de Bonnaud
Qui contacter : M. BRUGUIER
Adresse : Mas de Bonnaud
30330 CAVILLARGUES
Téléphone : 04 66 89 38 49
Capacité d'accueil : 7 personnes et 4 personnes

 

 

 

 

 

 

Mas de Cotton
Qui contacter : M. LASBUGUES
Adresse : 30330 CAVILLARGUES
Téléphone : 04 66 22 63 28
Capacité d'accueil : 12 personnes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le tourisme

Le tourisme viticole

Le tourisme dans le Gard, et en particulier dans la vallée de la Tave, est rendu encore plus agréable par la présence de caves et de domaines viticoles.

 Au cœur du vignoble des Côtes du Rhône, n’hésitez pas à vous y arrêter afin de vous faire présenter les vins rouges, vins blancs et rosés.


Caves et Domaines

CAVILLARGUES

 

Cave coopérative des vignerons
Route de Mégiers
Ouverture:
du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h
Fermé le mercredi
Tél. : 04 66 82 02 52
Courriel :
cavecavillargues@wanadoo.fr
  
Domaine de Givaudan
Chemin de Périgouses Tournaraire
Ouverture:
De Octobre à avril: du lundi au vendredi, de 9h00 à 18h30 et le samedi sur reservation
De Mai à septembre: du lundi au samedi de 9h00 à 19h00
Visites sur RDV
Tél. : 04 66 82 44 58
        06 81 35 39 42
Courriel : givaudandavid@aol.com
Site internet : http://www.domainedegivaudan.com/

La vallée de la Tave

De tout temps, la vallée de la Tave fut le lieu privilégié de l’implantation des sociétés antiques y trouvant un milieu favorable à leur épanouissement.

A l’époque romaine, la région se développa considérablement en partie sous l’influence de Nîmes. De grandes exploitations agricoles installées dans la vallée développèrent une économie spéculative basée essentiellement sur la culture de la vigne.

Le territoire offre de nombreux sites et monuments qui témoignent de l’importance du patrimoine local. Ainsi se côtoient à la fois des mégalithes, des sites gallo-romains, des petites chapelles romanes, des moulins, des lavoirs, des châteaux, etc…

Entouré par des paysages de garrigues typiquement méditerranéens, ce patrimoine de proximité permet une immersion privilégiée dans le temps.

 

 

Les témoignages de l' Histoire

On retrouve dans le Val de Tave des témoignages de la civilisation mégalithique :
-   Dolmen de Peyra Pécoulade à Cavillargues
-   Dolmen du Traves de l'Aven au Pin
-   Pierre plantée de la Chaux à Cavillargues
-   Menhir du Brugas au Pin
-   hypogées (grottes sépulcrales artificielles) du Serre de Bernon et de Bouyas à Tresques.

CAVILLARGUES

Encastré dans le mur du presbytère de Cavillargues, est visible un autel funéraire romain à l’épitaphe « Aux dieux Mânes de Quintus Titucius Silvinus » (fin 1 ou 1 moitié du IIe siècle ap. J.-C.).

 

 

 

 

Le médaillon des gladiateurs dit médaillon de Cavillargues

(Cliché du Musée archéologique de Nîmes)

 

C’est en 1845 que Léon Alègre découvre ce médaillon moulé en terre cuite de 16 cm de diamètre sur la commune de Cavillargues, dans un lieu non précisé par l’inventeur.

« Il servait de couvercle à une urne funéraire et figurait un combat de gladiateurs. Contre lui s’appuyait un vase en céramique sigillée rouge des ateliers de La Graufesenque  près de Millau qui permet de le dater de la fin du 1er siècle ou du début du 2ème siècle de notre ère (Jean Charmasson, Rhodanie, n° 127) ».

Les deux personnages principaux représentent un rétiaire (Xanthus) et un secator (Éros) qui appartiennent à la troupe de Caesar. Les Gallo-Romains de la vallée de la Tave appréciaient beaucoup ces luttes viriles proposées par des imprésarios-propriétaires qui organisaient de véritables tournées dans les campagnes.

« Le médaillon de Cavillargues est un document archéologique de premier plan à plusieurs titres : historique, culturel et expérimental (Brice Lopez, Le médaillon de Cavillargues : l’art de la gladiature, Rhodanie, n° 111) ».

Léon Alègre a offert ce médaillon au Musée d’archéologie de Nîmes, il est désormais exposé au Musée de la Romanité dont il est l’un des fleurons.

 

 

GAUJAC

Dans la vieille chapelle de Saint-Saturnin à Gaujac, est conservé un autel gallo-romain encadré de moulures et portant l’épitaphe : « Aux dieux Mânes de Lucius Tacitius Severus, Lucius Tacitius ianuaris, Lucius Tacitius Severinus, Lucius Tacitius Sextus, au meilleur des pères » (fin IIe-début IIIe s. ap. J.-C.).

SAINT-PONS-LA-CALM


Dans le mur sud de l’église , sont insérés deux fragments de stèles gallo-romaines portant les épitaphes « Titus Carisius Maternus, en exécution de son testament » (IIe s. ap. J.-C.) et « Aux dieux Mânes de Maria Severa, fille de Senilis » (IIe s. ap. J.-C.).
La Tour de Guet de la Gardie est implantée au sommet de la colline voisine de l’oppidum de Gaujac. Il s’agit d’une tour pleine dite « à degrés » car formée de quatre étages en retrait les uns par rapport aux autres. Elle fut édifiée vers la fin du Ve siècle av. J.-C. pour servir à la fois de poste observatoire et de lieu d’émission de signaux lumineux destinés aux oppidums voisins. Cette tour, fut partiellement détruite il y a une vingtaine d’années pour construire un poste de surveillance incendie et installer plusieurs antennes relais.


SAINT-PAUL-LES-FONTS

La voie romaine de la Goule de Navet  traverse les collines vers Pouzilhac au fond d'un canyon. On peut encore y voir certaines pierres plates qui la pavaient. Elle a été entretenue jusqu’au début du siècle par les paysans qui l’empruntaient pour aller cultiver leurs parcelles de terre au quartier de Cassagnette plus au sud. Elle était certainement utilisée aussi pour se rendre à Pouzilhac. Cette voie a été très abîmée par les inondations de septembre 2002.
Une mosaïque a été récemment découverte sur la villa gallo-romaine des Charbonniers appartenant à la commune et à un propriétaire privé.
Le médaillon central de la mosaïque représente un canthare rempli de vin entouré de médaillons représentant des fleurs.
La villa a livré des pièces d'habitat, un chai, un puits, une citerne, un aménagement excavé, un four et un fossé (Ier s. ap. J.-C.).

La voie romaine de la Goule de Navet  traverse les collines vers Pouzilhac au fond d'un canyon. On peut encore y voir certaines pierres plates qui la pavaient. Elle a été entretenue jusqu’au début du siècle par les paysans qui l’empruntaient pour aller cultiver leurs parcelles de terre au quartier de Cassagnette plus au sud. Elle était certainement utilisée aussi pour se rendre à Pouzilhac ». Cette voie a été très abîmée par les inodations de septembre 2002.
 
Une mosaïque a été récemment découverte sur la villa gallo-romaine des Charbonniers appartenant à la commune et à un propriétaire privée.

Le médaillon central de la mosaïque représente un canthare rempli de vin entouré de médaillons représentant des fleurs.

La villa a livré des pièces d'habitat, un chai, un puits, une citerne, un aménagement excavé, un four et un fossé (Ier s. ap. J.-C.).

La voie romaine de la Goule de Navet  traverse les collines vers Pouzilhac au fond d'un canyon. On peut encore y voir certaines pierres plates qui la pavaient. Elle a été entretenue jusqu’au début du siècle par les paysans qui l’empruntaient pour aller cultiver leurs parcelles de terre au quartier de Cassagnette plus au sud. Elle était certainement utilisée aussi pour se rendre à Pouzilhac ». Cette voie a été très abîmée par les inodations de septembre 2002.

 
Une mosaïque a été récemment découverte sur la villa gallo-romaine des Charbonniers appartenant à la commune et à un propriétaire privée.
Le médaillon central de la mosaïque représente un canthare rempli de vin entouré de médaillons représentant des fleurs.
La villa a livré des pièces d'habitat, un chai, un puits, une citerne, un aménagement excavé, un four et un fossé (Ier s. ap. J.-C.).
La voie romaine de la Goule de Navet  traverse les collines vers Pouzilhac au fond d'un canyon. On peut encore y voir certaines pierres plates qui la pavaient. Elle a été entretenue jusqu’au début du siècle par les paysans qui l’empruntaient pour aller cultiver leurs parcelles de terre au quartier de Cassagnette plus au sud. Elle était certainement utilisée aussi pour se rendre à Pouzilhac ». Cette voie a été très abîmée par les inodations de septembre 2002.
 
Une mosaïque a été récemment découverte sur la villa gallo-romaine des Charbonniers appartenant à la commune et à un propriétaire privée.
Le médaillon central de la mosaïque représente un canthare rempli de vin entouré de médaillons représentant des fleurs.
La villa a livré des pièces d'habitat, un chai, un puits, une citerne, un aménagement excavé, un four et un fossé (Ier s. ap. J.-C.).
La voie romaine de la Goule de Navet  traverse les collines vers Pouzilhac au fond d'un canyon. On peut encore y voir certaines pierres plates qui la pavaient. Elle a été entretenue jusqu’au début du siècle par les paysans qui l’empruntaient pour aller cultiver leurs parcelles de terre au quartier de Cassagnette plus au sud. Elle était certainement utilisée aussi pour se rendre à Pouzilhac ». Cette voie a été très abîmée par les inodations de septembre 2002.
 
Une mosaïque a été récemment découverte sur la villa gallo-romaine des Charbonniers appartenant à la commune et à un propriétaire privée.
Le médaillon central de la mosaïque représente un canthare rempli de vin entouré de médaillons représentant des fleurs.
La villa a livré des pièces d'habitat, un chai, un puits, une citerne, u

TRESQUES

Tresques nous livre de nombreux témoignages de l'Antiquité :
-   Atelier d'amphores à vin
-   Villas gallo-romaines de Saint Loup et de Courac
-   Nécropole de Courac
-   Nombreuses stèles funéraires
Une voie gallo-romaine a été repérée, elle traverse le territoire de Tresques, en provenance de Nîmes et en direction de Lyon. Un guet aménagé à l’aide de grosses dalles traverse la rivière Tave et des ornières creusées dans la roche sont parfaitement visibles un peu plus au nord au lieu dit Grange Blanche.

L'oppidum Saint-Pierre-de-Castres est une agglomération antique fortifiée installée à l’extrémité ouest de l’imposant plateau calcaire de Lacau et qui appartient à la civilisation dite « des oppida » qui se développa au cours de l’Age du Fer dans le Midi de la Gaule.
Au Moyen Âge (XIe-XIIe), une chapelle fut construite (Saint-Pierre-de-Castres) à l’emplacement même du village gaulois primitif.
Aujourd’hui, ce site implanté en grande partie sur du domaine privé fait l’objet d’une attention toute particulière et offre un panorama saisissant sur la région.

VERS-PONT-DU-GARD

Magie et richesses d’un lieu hors du temps

Le Site du Pont du Gard s’est transformé au fil de l’eau et du temps pour devenir un lieu magique sous l’action conjuguée de la nature et de l’homme.

Essentiellement connu pour son aqueduc aux dimensions exceptionnelles, le Site du Pont-du-Gard s’illustre aussi par la beauté et la diversité de son environnement naturel. Au cœur d’un univers minéral unique aux portes des gorges du Gardon, dernier affluent du Rhône avant la mer, le lieu baigne dans une ambiance particulière où l’austérité de la pierre contrebalance la douceur de l’eau et la vivacité de la végétation méditerranéenne étonnante.

Les CAVILLARGUAIS, possèdent maintenant la possibilité d'accéder au site du Pont du Gard gratuitement, en présentant à l'entrée un justificatif de domicile récent et de la certificat d'immatriculation de leur véhicule.

À quelques kilomètres de Cavillargues...

Les Arènes de Nîmes

L'édifice est bâti à la fin du 1er siècle pour divertir la population de Nîmes et de ses alentours. Lors des Grandes Invasions, il se transforme en village fortifié, le castrum arenae où la population va se réfugier, puis constitue au Moyen Âge jusqu'au XIXe siècle un quartier avec ses rues et ses boutiques. Au XIXème siècle, le monument est dégagé puis reconverti en arènes pour courses de taureaux en 1863. Elles accueillent une vingtaine de corridas et courses camarguaises annuelles et diverses manifestations culturelles (concerts, festival de Nîmes, Grands Jeux romains, Pégoulade, reconstitutions historiques…). En dehors de ces évènements l'édifice accueille des touristes toute l'année.

Le palais des papes en Avignon

Le palais, qui est l'imbrication de deux bâtiments, le palais vieux de Benoît XII, véritable forteresse assise sur l'inexpugnable rocher des Doms, et le palais neuf de Clément VI, le plus fastueux des pontifes avignonnais, est non seulement le plus grand édifice gothique mais aussi celui où s'est exprimé dans toute sa plénitude le style du gothique international. Il est le fruit, pour sa construction et son ornementation, du travail conjoint des meilleurs architectes français, Pierre Peysson et Jean du Louvres, dit de Loubières, et des plus grands fresquistes de l'École de Sienne, Simone Martini et Matteo Giovanetti.

Le théatre antique d'Orange

Au cœur de la vallée du Rhône, le Théâtre Antique d’Orange est certainement l’un des plus beaux héritages de la Rome Impériale. Témoignage exceptionnel de l’Antiquité inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, il est le théâtre le mieux conservé d’Europe.
Il doit surtout sa renommée à son magnifique mur de scène, étonnamment préservé et unique dans le monde occidental. Haut lieu de spectacles à l’époque romaine, il l’est encore aujourd’hui pour le plus grand plaisir des mélomanes du monde entier.

Uzès

La naissance d'Uzès irait de pair avec la construction du pont du Gard qui amenait l'eau de la fontaine d'Eure jusqu'à Nîmes. Uzès accueillit un évêché à partir du Ve siècle jusqu'à la Révolution Française. Il fut supprimé en 1817. Successivement vicomté et comté en 1486, elle devint duché en 1565. Elle fut durement éprouvée par les guerres de religion et par la guerre des camisards. Elle compte aujourd'hui une cathédrale, la Cathédrale Saint-Théodorit, dont le campanile, la Tour Fenestrelle, est très célèbre, une église, l'église Saint-Étienne, etc.

Outil gratuit et accessible à tous

Je crée mon blog